Prendre une hypothèque pour obtenir un prêt bancaire

Les banques sont de plus en plus frileuses pour prêter, crise économique oblige. Elles refusent catégoriquement tous les dossiers qui ne présentent pas les garanties qu’elles estiment suffisantes pour accorder un prêt bancaire.
Vos projets, eux, n’attendent pas. Il faut alors trouver des solutions pour séduire les banques.
Souscrire une hypothèque peut être la clé pour convaincre votre banque de vous faire confiance.

Qu’est-ce-qu’un prêt hypothécaire ?

Les banquiers ont besoin d’être rassurés et le diction “on ne prête bien qu’aux riches” n’est pas tout à fait exact mais il n’est pas tellement éloigné de la réalité. Disons que les banques ne prêtent que si elles sont certaines de pouvoir être remboursées de leur investissement.
Aussi, elles vérifient avec attention la solvabilité des emprunteurs et surtout leur capacité à rembourser un prêt immobilier sur la durée.
Si elles ont le moindre doute, elles ne prennent pas de risque et vous renvoient dossier sous le bras.
Pour éviter une telle déconvenue et si votre dossier est un peu fragile, souscrire une hypothèque est une solution.

L’hypothèque est la garantie, prise sur le bien immobilier objet du prêt – il est possible de présenter un autre bien en garantie – qui permet à l’établissement bancaire de saisir et faire vendre le bien pour obtenir le remboursement du solde du prêt immobilier.

Pour la banque, l’hypothèque est une garantie fiable et permet d’obtenir un prêt bancaire.

Bon à savoir : l’hypothèque ne couvre jamais le crédit total, il varie généralement entre 50 et 70% du prêt global.  

Qui peut souscrire une hypothèque ?

Cette garantie peut être souscrite par des profils très divers : des couples aux revenus limités, des personnes âgés. Les SCI sont également autorisées à souscrire une hypothèque.

A noter qu’une hypothèque peut être utile pour toute sorte de prêt d’argent : achat d’une maison, d’une voiture ou encore pour faire face à un besoin de liquidités soudain.

Les risques de l’hypothèque

Si l’hypothèque est une bonne opportunité pour emprunter, c’est néanmoins une formule risquée pour l’emprunteur. En effet, en cas de défaillance, la banque peut demander et obtenir la saisie et la vente forcée du bien immobilier. La vente se fait aux enchères et permet à la banque de récupérer le solde du prêt.
Si toutefois la vente n’était pas suffisante pour couvrir le solde du prêt, l’emprunteur devrait alors trouver une solution pour couvrir celui-ci … une situation pour le moins difficile et qui est à prévoir dès la souscription du prêt.

La souscription d’une hypothèque à un coût qui est non négligeable et qu’il convient de prévoir dans le coût global du prêt. On estime que l’hypothèque s’élève à 2% du montant emprunté. Il faut compter en effet la rémunération du notaire et les frais de publicité, le prêt hypothécaire étant un acte très encadré par la loi.

Comment mettre fin à une hypothèque ?

L’hypothèque prend fin à la date prévue lors de sa souscription. Il s’agit normalement de la même date que celle de la fin du prêt. 

Bon à savoir : l’hypothèque reste inscrite une année supplémentaire dans le fichier du service de la publicité foncière.

Il peut arriver toutefois que l’on souhaite lever l’hypothèque de façon anticipée : rentrée d’argent exceptionnelle, héritage, donation … Il est possible alors de demander la mainlevée de l’hypothèque. Encore une fois, cette action à un coût important, le recours au notaire est toujours requis. 

Pour en savoir plus : comment obtenir la mainlevée d’une hypothèque ?

Lorsque les taux d’intérêts sont bas, il peut être judicieux de procéder à un rachat de crédit immobilier, afin d’alléger ses mensualités et réduire le coût global de son prêt. Toutefois, le rachat de crédit est une opération qui comporte des coûts importants. Aussi, il est essentiel de bien les estimer afin d’être certain que l’opération est financièrement intéressante. Hypothèques en ligne vous accompagne dans le calcul des frais du rachat de votre crédit immobilier. Lire la suite
Pro

Respect de la confidentialité des renseignements collectés (CNIL)

Taxes incluses

Les tarifs sont en TTC et incluent la TVA à 20% et les taxes fiscales

Sérénité

Prise en charge de vos demandes personnalisées

Rapidité

Traitement de vos commandes dès réception

Paiements sécurisés

Paiements sécurisés par carte bancaire (Stripe) ou par Paypal