Acheter dans le neuf ou l’ancien : comment choisir ?

Lorsqu’on se lance dans un projet immobilier, on a rarement une idée très précise de ses besoins et de ses envies. Pourtant, afin d’éviter de perdre du temps, de l’énergie et de sa motivation – tant le parcours menant à la maison de ses rêves peut-être long – il convient de se poser une première question : dois-je acheter dans le neuf ou l’ancien ?

Question essentielle ! En effet, si le neuf et l’ancien ne se ressemblent pas d’un point de vue esthétique, leurs différences vont bien au-delà. Effectivement, des éléments financiers entrant en jeu peuvent faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

Acheter dans le neuf ou l’ancien?

Qu’est-ce-qu’un bien ancien, un bien neuf ?

Un bien ancien est un bien ayant déjà fait l’objet d’une vente ou d’une succession par son premier propriétaire.
On parle parfois de logements récents. Cette expression désigne les biens construits il y a une dizaine d’année. Sur le plan fiscal et juridique, ils appartiennent à la catégorie des biens anciens.

Un bien neuf est un bien bâti depuis cinq ans maximum. Qui n’a jamais fait l’objet de mutation par son premier propriétaire et qui n’a jamais été habité.

Bon à savoir : certains biens anciens, ayant suivi une rénovation lourde, peuvent être assimilés à du neuf.

Neuf ou ancien : une différence de prix importante

Selon les notaires de France, la moyenne nationale du mètre carré dans l’ancien, s’élève à 2 060 euros/m² sur la période d’avril 2019 à juin 2019.
Dans l’immobilier neuf, le prix moyen est de 4 422 euros/m² selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI).

Des frais de notaire différents

Là encore, la différence est importante avec avantage pour le neuf. En effet, les frais de notaire sont moins élevés pour un bien neuf (2 à 3%) que pour un bien ancien (7 à 8%).

Bon à savoir : les logements neufs donnent place à une exonération de taxe foncière pendant deux ans selon les communes.

Des prêts pour acheter neuf ou ancien

Les biens anciens et neufs ne sont pas logés à la même enseigne.
Le neuf bénéficie de prêts aidés comme le PTZ, le prêt à taux zéro, ou encore une aide financière de l’Etat dédiée aux primo-accédants.

Dans l’ancien, il existe bien le dispositif Denormandie mais celui-ci impose de réhabiliter un logement ancien pour le mettre ensuite en location. Ce dispositif concerne surtout les investisseurs.

Neuf ou ancien : des emplacements différents

Par nature, les biens neufs seront rarement situés en centre-ville. En effet, ils sont plutôt implantés en périphérie des villes, parfois peu desservis par les transports en communs, les écoles et les commerces.
Par ailleurs, le choix en matière de logement neuf est largement réduit par rapport à celui des biens anciens. Ce qui peut jouer sur l’enveloppe globale d’achat. Plus de concurrence, c’est aussi la possibilité de négocier le prix d’achat …

Confort et normes techniques

Très logiquement, les biens neufs présentent souvent de meilleurs qualités d’isolation et de confort. Et parfois, certains devront subir une rénovation complète des systèmes électriques, de gaz, phoniques …
Pour autant, si le neuf paraît plus écologique, construire de nouveaux logements et participer à la dénaturalisation des sols n’est pas neutre.

En matière d’achat neuf ou ancien, il n’existe pas de bonne réponse. La seule réellement pertinente sera celle en accord avec le projet de l’acheteur. Par ses exigences, ses envies et ses capacités financières.

A lire ensuite