Comment acheter un bien dans l’ancien sans se tromper ?

Devenir propriétaire est le rêve d’une vie pour bon nombre d’entre nous. Seulement, acheter dans l’ancien peut devenir un véritable cauchemar, si on n’y prend pas garde. En effet, les acheteurs déçus ne sont pas rares. Pour éviter les déconvenues, nous vous proposons quelques astuces qui vous éviteront de tomber dans les pièges d’un achat immobilier. Notamment lorsque l’on se décide pour un bien ancien.

Être conscient des avantages et des inconvénients d’acheter dans l’ancien

Le charme des vieilles pierres fait toujours recette. Toutefois, acheter dans l’ancien n’est pas sans risque et présente avantages et inconvénients. A vous de trouver le bon équilibre !

Les avantages de l’ancien :

  • le prix est souvent le premier argument de l’achat dans l’ancien. Il est souvent plus attractif que l’achat d’un bien neuf
  • l’ancien permet de vivre dans des emplacements prisés comme les centres-ville, des quartiers verdoyants…
  • les biens dans l’ancien présentent une variété intéressante : pavillons, appartements, maisons de ville…
  • l’ancien est associé au charme des matériaux : pierres, parquet, cheminées, poutres
  • les travaux à prévoir dans l’ancien bénéficient d’avantages fiscaux intéressants

Le bien ancien représente souvent un achat coup de cœur. Et en ce sens, il convient de se méfier des inconvénients :

  • l’ancien présente souvent des problèmes d’isolation thermique et phonique,
  • les charges d’entretien sont souvent plus importantes,
  • rares sont les biens anciens sans travaux à envisager
  • les espaces ne sont pas toujours optimisés pour les familles

Négocier une réduction de prix en raison de travaux à prévoir

Si les travaux peuvent effrayer, ils peuvent se révéler une excellente occasion d’obtenir un prix avantageux pour l’achat.
Il convient alors d’évaluer précisément le coût des travaux. Pour cela, n’hésitez pas à visiter le bien avec un architecte ou un artisan. Cette expertise vous permettra de négocier le prix de vente.

Penser à l’éco-prêt à taux zéro

Ce prêt réglementé permet de financer des travaux d’économie d’énergie dans un logement ancien.

Bon à savoir : l’éco-prêt à taux zéro est consenti sans intérêts et accordé sans conditions de ressources.

Demander une subvention pour certains travaux

Pour certains travaux lourds de réhabilitation ou ceux portant sur la sécurité et la salubrité de l’habitat, l’agence nationale de l’habitat (ANAH) accorde des subventions. Les logements doivent avoir plus de 15 ans et les propriétaires ne doivent pas dépasser certaines ressources de plafonds.

Ne pas négliger recours et garanties

La garantie décennale

Si le logement acquis a moins de 10 ans, les acheteurs peuvent bénéficier de la garantie décennale. Celle-ci garantit les vices ou malfaçons affectant le bien pendant une période de 10 ans à compter de la réception de la construction. La garantie concerne également la conformité de certaines normes obligatoires

La garantie contre les vices cachés

Dans les cas où la garantie décennale serait dépassée, l’article 1648 du Code Civil permet à l’acheteur d’être protégé dans le cas d’apparition de vices cachés au moment de la vente. Ainsi, si un désordre inconnu lors de la vente apparaît rendant impossible l’usage normal du bien, cette garantie peut être actionnée par l’acheteur.

Voici quelques astuces essentielles qui vous permettront de sécuriser votre achat d’un bien ancien.

Et si vous avez besoin d’informations concernant un bien immobilier précis,
n’oubliez pas que vous pouvez, grâce à nos services en ligne, obtenir états hypothécaires, copies d’actes de vente ou encore des états descriptifs de division.

A lire ensuite