Comment donner mes biens à mes enfants ?

donner clés immobilier

Il est possible d’anticiper sa succession par le système des donations de son vivant à ses enfants. Ces mesures permettent de limiter les frais de succession et de rester maître de son patrimoine.
Voyons ensemble ce qu’il est possible de donner à ses enfants ou à ses petits-enfants. 

La donation d’un bien immobilier à un enfant

Il est possible de transmettre une maison, un appartement ou un terrain à son enfant de son vivant. Celui-ci deviendra propriétaire immédiatement sauf si d’autres dispositions sont prévues.

Il faut être conscient que la donation est un acte irrévocable sur lequel vous ne pourrez revenir. Attention à ne pas vous mettre dans une situation inconfortable.

Toutes les donations sont assorties d’un abattement fiscal. Chaque enfant bénéficie d’un abattement de 100 000 € par parent, renouvelable tous les 15 ans. Ainsi, si la valeur du ou des biens transmise par chacun d’eux n’excède pas 100 000 euros, il n’y aura aucun droit de donation à payer.

A noter que les donations effectuées envers ses petits-enfants bénéficient d’un abattement de 31 865 €, et celles consenties aux arrière-petits-enfants de 5 310 €.

Ces abattements sont cumulables entre eux.

Ne pas oublier également les frais d’actes composés des honoraires du notaire et des taxes.

La donation partage

Si vous avez plusieurs enfants et un patrimoine immobilier important, la donation-partage est une mesure pertinente. Elle permet de transmettre ses biens en anticipant le partage, avec ce double avantage  :

  • l’avantage fiscal, dans la limite des abattements (100 000 € par enfant et par parent comme vu précédemment),
  • le bénéfice familial en évitant d’éventuels conflits au moment de la succession.

La donation et conservation de l’usufruit

Vous souhaitez faire donation de votre résidence principale mais vous souhaiteriez continuer à l‘occuper ? C’est tout à fait possible si vous conservez l’usufruit de votre bien immobilier. 

La propriété du bien est transmise à votre héritier qui devient le nu-propriétaire mais vous en conservez l’usufruit, c’est à-dire que vous détenez le droit de l’occuper à votre guise ou de le louer.

Vous ne pourrez décider de vendre le bien sans l’accord du nu-propriétaire qui deviendra pleinement propriétaire à votre décès, sans frais complémentaires.

Cette mesure est intéressante pour préserver votre droit à occuper votre logement mais également en ce qui concerne les droits de mutations qui sont alors calculés sur la valeur de la nue-­propriété, laquelle correspondant à une fraction de la valeur du bien variable selon l’âge de l’usufruitier.
Par exemple, si le donateur a 55 ans, la nue-propriété d’une maison de 200 000 € est estimée à 50 % de la valeur totale, soit 100 000 €. Aussi, le jour de la donation, aucun impôt ne sera dû en faveur de l’abattement accordé à l’enfant. 

La création d’une société civile immobilière avec ses enfants

La création d’une SCI peut permettre de transférer la propriété d’un ou de plusieurs biens immobiliers vers cette structure. Le bien est alors découpé en parts de société. 

Il sera alors possible de donner des parts sociales gratuitement à vos enfants dans la limite de 100 000 € par enfant tous les quinze ans.

La transmission de patrimoine par la création d’une SCI est simplifiée mais implique la gestion du bien en indivision mais aussi la gestion de la SCI avec obligation de tenir des comptes et d’effectuer une assemblée générale par an.Dans ce cas de figure, c’est la SCI qui est propriétaire du bien et les associés (vous et vos enfants ) sont propriétaires de la société, ce qui exige une bonne entente familiale.

Par ailleurs, la création d’une SCI a un coût non négligeable (entre 1 500 € et 2 000 € TTC). 

anticiper succession patrimoine
Anticiper sa succession n’est pas une obligation, le droit détermine précisément la façon dont les héritiers se partageront vos actifs au moment de votre décès. Mais la loi change, évolue, les relations familiales également et il peut être intéressant de prévoir de son vivant le sort de ses biens, de son patrimoine. Non seulement pour éviter de laisser ses héritiers gérer ces questions difficiles mais aussi pour protéger ses intérêts de son vivant en économisant sur les frais de succession. Les taxes sur les successions sont particulièrement mal vécues par les individus qui ressentent une injustice devant les sommes réclamées par l’Etat au moment si difficile d’un décès. Alors comment anticiper sa succession pour se protéger et protéger ses proches ? Lire la suite
confiance
Pro

Respect de la confidentialité des renseignements collectés (CNIL)

assurance tva
Taxes incluses

Les tarifs sont en TTC et incluent la TVA à 20% et les taxes fiscales

assurance serenite
Sérénité

Prise en charge de vos demandes personnalisées

rapidite
Rapidité

Traitement de vos commandes dès réception

paiement securise
Paiements sécurisés

Paiements sécurisés par carte bancaire (Stripe) ou par Paypal